Mon panier
Accueil > Portraits > Portrait - Maxime Cordier

Portrait - Maxime Cordier

A quel âge as-tu eu ton premier couteau et dans quel contexte ?

J'ai eu mon premier couteau à l'âge de 5 ou 6 ans pendant une fête dans un cabanon de chasse. C'était un couteau très classique de chasse avec un léopard gravé sur la lame accompagné d'un bel étui en cuir foncé très épais. Un jour de l'ai perdu et j'ai retrouvé le même en plus petit format que j'ai encore aujourd'hui. Je l'aime beaucoup.

 

As-tu des anecdotes avec le couteau ?

Oui justement et celle-ci est très récente. A l’occasion des fêtes de Noel 2018, mon père m'a offert le couteau dont je rêvais : un Laguiole marbré noir et blanc, avec un manche courbé et un petit tire-bouchon sur le dessus. Il a un look un peu chasse.

Ça m'a énormément touché, j'ai été très ému.

 

As-tu des souvenirs particuliers ? Des souvenirs enfant ou même adulte ? Lesquels ?

Des souvenirs, j'en ai des tonnes. Ce que je peux retenir c’est que j’ai toujours, depuis mon plus jeune âge, eu  mon couteau en poche que ce soit en balade en famille dans la forêt ou lors de mes vacances au ski à la Clusaz. A chaque passage devant les boutiques des stations je passais des heures à regarder les couteaux et surtout l'énorme Opinel de 40cm. Je pense finir par l’acheter et il finira dans ma cuisine…

 

Quel usage as-tu du couteau au quotidien ?

Quotidiennement j'utilise surtout le couteau pour couper mes légumes avant de les faire cuire : c’est un Victorinox ou j'utilise un couteau savoyard pour couper du fromage, du pain ou étaler du houmous ahah.

 

Pour toi, quelles sont les valeurs autour du couteau ?

Le couteau à mes yeux a quelque chose de sacré, de mystique rien que par le fait de devoir donner une pièce lorsqu’on nous en offre un pour chasser le mauvais oeil. C’est comme s'il faisait partie des accessoires d'un rite sacré. C’est également un objet que l'on peut transmettre de génération en génération. C'est donc un objet important. C'est aussi un symbole de valeurs car le couteau s'entretien, on doit nettoyer sa lame pour ne pas qu'il s'abime, le ranger dans son étui. Cela nous impose des responsabilités. Le couteau c'est aussi l'acolyte justement car il est notre compagnon de route et il est là pour nous rendre service la plus part du temps.

 

Qu’est ce qui te plaît dans l’idée de pouvoir réaliser ton couteau toi-même ?

Je trouve cette pratique très intéressante dans le sens où le couteau devient définitivement un accessoire personnel et personnalisé. Il nait de nos mains et cela n'a pas de prix.

Son importance est donc multipliée. C'est vraiment un très beau concept. 

 

Ecrit par le 03/09/2019
Dernière modification le 03/09/2019
Catégorie : Portraits
Autres articles sur :

Commentaires


<<