Mon panier
Accueil > Entretiens > Comment façonner son manche de couteau en bois ?

Comment façonner son manche de couteau en bois ?

Au travers de la notice présente dans chaque kit, vous avez déjà une bonne base pour maitriser le façonnage de votre couteau Acolyte. Et si tout s’est bien passé, vous avez su garder vos dix doigts !

Alors, installez-vous confortablement où vous voulez, profitez d’être en extérieur pour prendre davantage de plaisir ou chez soi, à écouter votre plus belle playlist, voir même les deux à la fois.

Prêt à devenir le prochain Rodin du bois ?

 

La principale "difficulté" ici est de bien tenir l’outil à sculpter si vous avez fait le choix de prendre celui qu’Acolyte recommande. Of course !

Pour la tenue de l’outil, c’est un objet ergonomique qui naturellement se logera dans toutes les mains. 

Une petite encoche en bas permet de caler son index. La seconde celle au-dessus permet d’y poser son pouce. A partir de là, rien ne peut vous arriver. Totale maitrise !

 

 

Un marquage est prévu à l’intérieur des manches pour ne pas vous tromper sur les faces et les arrêtes à façonner ! Le plus simple et ce que je recommande vivement c’est d’assembler le couteau sans la lame et sans trop serrer. De cette manière vous avez une vue d’ensemble et identifiez facilement les arrêtes à façonner.

De plus, cela permet d’équilibrer et d’harmoniser le façonnage sur l’ensemble du manche en bois de votre Acolyte .

 

 

Ensuite, c’est l’angle qui fera toute la différence. Pas trop à la perpendiculaire sinon vous allez entailler votre manche. C’est pas ce qu’on veut !

Pas trop penché sinon vous n’allez retirer que très peu de matière, et vous risquez de déraper.

25/30°, ce n’est pas que la température idéale pour vos vacances, mais c’est aussi l’angle qu’il faudrait suivre pour bien façonner votre manche de couteau.

 

 

Une fois que vous avez tous ces éléments, c’est parti ! 

Faites des copeaux sans geste brusque. 

 

Le façonnage n’est pas que visuel, soyez attentif. Ecoutez le bruit que fait l’outil sur le bois, sentez aussi s'il accroche bien, si tout est fluide, et corrigez votre geste si besoin ! Ne vous préoccupez pas des aspérités et des traits grossiers.

Ils disparaitront à l’étape suivante, le ponçage.

Ecrit par le 18/07/2019
Dernière modification le 18/07/2019
Catégorie : Entretiens
Autres articles sur :

Commentaires


<<